Navigazione – Piano del sito
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Comptes rendus

Susan A. Stephens. Callimachus. The Hymns. Edited with Introduction, Translation, and Commentary

Oxford-New York : Oxford University Press, 2015. ISBN 9780199783045
Christophe Cusset
Riferimento/i:

Susan A. Stephens. Callimachus. The Hymns. Edited with Introduction, Translation, and Commentary, Oxford-New York : Oxford University Press, 2015. ISBN 9780199783045.

Testo integrale

1L’œuvre de Callimaque de Cyrène a connu ces dernières années un regain d’intérêt et un renouvellement profond de ce qu’on pouvait savoir notamment des pièces les plus fragmentaires comme l’Hécalé, les Iambes ou les Aitia. Pour ce qui est des Hymnes, qui ont eu le bonheur d’être transmis de manière continue jusqu’au Moyen Age, la situation était assez différentes et la collection avait toujours été l’objet d’une attention particulière. Mais après la série importante de commentaires individuels des décennies précédentes (F. Bornmann, Hymnus in DIanam, Florence, 1968 ; G.R. McLennan, Hymn to Zeus, Londres, 1977 ; F. Williams, Hymn to Apollo, Oxford, 1978 ; N. Hopkinson, Hymn to Demeter, Cambridge, 1984 ; W.H. Mineur, Hymn to Delos, Leyde, 1984 ; A.W. Bulloch, The Fifth Hymn, Cambridge, 1985), il était temps de pouvoir lire enfin un commentaire de l’ensemble de la collection qui prît en compte les dernières avancées de nos connaissances sur Callimaque et l’importante bibliographie critique qui a fleuri sur cet auteur depuis les travaux pionniers de Rudolph Pfeiffer. C’est à cette tâche difficile que s’est livrée Susan Stephens avec une grande maîtrise dans le présent volume qui devient une édition incontournable des Hymnes de Callimaque, non seulement dans le cadre anglophone, mais aussi sur le plan international. Le présent volume est composé d’une riche introduction qui est suivie par une édition critique du texte (qui diffère assez peu de l’édition Pfeiffer) accompagnée d’une traduction qui suit le texte (au lieu d’être donnée en regard de celui-ci), ce qui n’est pas très pratique pour le lecteur ordinaire. Chaque hymne est en outre précédé d’une introduction propre et suivi d’un riche commentaire. Le volume est complété par une série de cartes très précieuses données au début du volume pour les réalités géographiques de chaque hymne et des plans de sanctuaires, par une bibliographie des ouvrages et études consultés, et par trois index (thématique, mots grecs et passages discutés). Pour ce qui est de la bibliographie, il est dommage de constater certaines absences curieuses comme Markus Asper, Onomata allotria : zur Genese, Struktur und Funktion poetologischer Metaphern bei Kallimachos. (Hermes Einzelschriften 75), Stuttgart, 1997 ; Rüdiger Schmitt, Die Nominalbildung in den Dichtungen des Kallimachos von Kyrene, Wiesbaden, 1970 (présent cependant dans les abréviations initiales p. xii — cette séparation de la bibliographie en deux lieux opposés n’est pas très efficace) ou encore les deux volumes de la série des Hellenistica Groningana consacrés à Callimaque et édités par M.A. Harder, R.F. Regtuit et G.C. Wakker en 1993 et 2004.

2L’introduction (p. 3-46) s’ouvre sur l’état de nos connaissances sur la vie et l’œuvre du poète, mises en relation avec les poètes contemporains. Un développement intéressant et attendu est proposé sur la tradition hymnique dans laquelle s’inscrit Callimaque ainsi que sur la question de l’existence du recueil des Hymnes. Les éléments du contexte historique ne sont pas négligés : S. Stephens fait le point sur les rapports entre les différents poèmes et les personnalités royales auxquelles il est fait allusion potentiellement dans la collection. Cette attention au contexte permet aussi d’envisager une datation des œuvres indépendamment de l’existence du recueil. La suite de l’introduction est consacrée à différents aspects de la langue et de la poésie de Callimaque : bien entendu, les questions d’intertextualité sont abordées, avec, de façon prioritaire, le rapport à Homère qui s’impose dans le cadre hymnique et représente l’essentiel du substrat lexical du poète cyrénéen, mais aussi avec d’autres poètes et d’autres influences, ce qui n’exclut pas la part importante aussi de l’invention et des néologismes, qui sont souvent élaborés sur une base homérique. Susan Stephens souligne aussi les effets poétiques particuliers à Callimaque dans l’organisation de son vers (place des mots, asyndètes, chiasmes, répétitions etc…). Callimaque est aussi un véritable « maître de la polyphonie » qui aime à varier les voix poétiques dans les hymnes. S. Stephens s’intéresse aussi à la construction de l'hexamètre de Callimaque qui offre, comme on sait, des particularités par rapport au vers homérique : la présentation est ici claire et efficace et l’usage du gras permet de retrouver rapidement aux pages 31-33 les points techniques particuliers qui peuvent intéresser le lecteur. Ce développement sur les aspects techniques de la poésie de Callimaque s’achève sur quelques tableaux qui mettent en évidence les particularités morphologiques de la langue hybride de Callimaque. La fin de l’introduction est consacrée à une présentation de la tradition manuscrite et papyrologique des Hymnes de Callimaque, même si l’auteure ne fait pas ici une véritable nouvelle édition de Callimaque, mais reprend largement le texte de l’édition Pfeiffer de référence. Cette présentation résumée de l’histoire du texte des Hymnes est un heureux complément à cette introduction générale.

3Chaque hymne est ensuite présenté de manière similaire : l’introduction comporte chaque fois, outre des éléments de composition et de structure, trois rubriques plus ou moins développées selon les cas : la divinité et son culte ; les sources et intertextes de l’hymne ; les rapports de l’hymne avec les Ptolémées. Le texte est donné avec un apparat critique positif et est suivi par une traduction nouvelle. Le commentaire suivi éclaire enfin toutes les difficultés saillantes du texte. Susan Stephens prend bien entendu en compte les commentaires préexistants que nous avons signalés et sait tirer parti de leurs apports respectifs, sans se soumettre servilement à ces travaux antérieurs. Le commentaire suivi de Susan Stephens n’entre pas dans la polémique inutile et présente des éclaircissements objectifs qui permettent de faciliter la lecture des Hymnes et de se l’approprier. L’intérêt principal de cette nouvelle édition est d’envisager la collection des Hymnes de Callimaque comme un ensemble, sinon cohérent, du moins signifiant comme tel et de mettre à la disposition du lecteur avec simplicité et efficacité une somme accumulée de savoirs sur cet auteur hellénistique et cet ensemble de poèmes pour les servir jusque dans leurs difficultés mêmes. C’est à coup sûr l’édition de référence des Hymnes pour notre XXIe siècle.

Inizio paginaInizio pagina

Per citare questo articolo

Riferimento elettronico

Christophe Cusset, « Susan A. Stephens. Callimachus. The Hymns. Edited with Introduction, Translation, and Commentary », Aitia [Online], 6 | 2016, Messo online il 20 giugno 2016, consultato il 20 ottobre 2017. URL : http://aitia.revues.org/1648

Inizio pagina

Autore

Christophe Cusset

Articoli dello stesso autore

Inizio pagina

Diritti d'autore

© ENS Éditions

Inizio pagina